5 choses à savoir sur la prime de cooptation

Posté le Jan 02, 2023

Par Clarisse

Clarisse

Partager cet article

Lien de partage vers LinkedInLien de partage vers TwitterLien de partage vers FacebookLien de partage vers MessengerLien de partage vers Whatsapp
Employée recevant une récompense

1. C'est quoi une prime de cooptation ? 🎁

Une prime de cooptation est une récompense financière ou en nature, octroyée aux salariés lorsqu’ils recommandent une personne de leur réseau pour postuler dans leur entreprise.

⁠Pour cette dernière, une rémunération supplémentaire en échange de la recommandation d'un nouveau collaborateur, est une occasion de
recruter au-delà de son sourcing habituel tout en profitant de l'expérience de la culture d'entreprise et des réseaux de ses salariés.

Cet "incentive" peut également être utilisée comme un moyen de fidéliser les salariés. En leur proposant une rémunération exceptionnelle en échange de leur contribution au recrutement de nouveaux collaborateurs, l'entreprise leur donne un nouvel avantage. En période de crise notamment, cela offre une nouvelle forme de reconnaissance de l'importance du salarié pour son entreprise.

2. Comment la mettre en place ? 🧐

Pour rencontrer et favoriser l’adhésion des collaborateurs, la prime de cooptation doit être mise en place de manière transparente, équitable.
⁠Elle peut également être complétée occasionnellement par une gamification, aussi appelée challenge de cooptation.

En amont, vous devez vous appuyer sur quelques étapes : 

1. Définissez les objectifs de la prime de cooptation 🎯

La récompense sera-t-elle la même pour chaque typologie de poste ? Quels sont les critères qui la déterminent ?

2. Identifiez les critères de sélection 🔎

Qui peut bénéficier de la prime de cooptation parmi vos collaborateurs ? Faut-il que le nouveau collaborateur recruté remplisse certaines conditions (par exemple, avoir un certain niveau d'expérience ou une formation spécifique...) ?

⁠👉 Pour cela, la Charte de cooptation vous sera très utile, elle déterminera point par point les critères pour la cooptation en elle-même et pour la prime par ailleurs.

3. Décidez du montant de la prime 💰

Combien souhaitez-vous offrir à vos employés pour chaque cooptation réussie ?

💡 L'astuce en + :
⁠Pensez à équilibrer l'attractivité de la prime avec les moyens de votre entreprise et la rareté des profils recherchés. Vérifiez aussi comment l’intégrer dans vos primes habituelles selon les règles des cotisations de l’URSSAF.

4. Communiquez sur la prime de cooptation 📣

Informez en toute transparence vos employés de la mise en place de cette démarche et de la prime associée, ainsi que des modalités de participation

5. Suivez et évaluez l'efficacité de la prime de cooptation 📈

Gardez l’œil sur les performances de votre programme de cooptation. Cela vous permettra entre autres, d'évaluer si la prime est efficace, et de la réajuster si nécessaire.

💡 L'astuce en + :
⁠Pour ne rien manquer et mesurer au mieux l'efficacité de vos actions, connaitre les forces et faiblesses de votre programme et anticiper les évolutions, il peut être utile de faire appel à des experts de la cooptation et utiliser une solution digitale clé en main telle que Basile.

⁠👉 Pour rencontrer nos experts et construire le programme de cooptation qui correspond à votre entreprise : c'est par ici ! 📅

3. Qui peut la percevoir ?👥 

Une prime de cooptation est une somme d'argent versée à un salarié qui a permis le recrutement d’une autre personne dans une entreprise. 

L’accord d’entreprise doit déterminer qui peut en être bénéficiaire. Le plus souvent, ce sont des collaborateurs en CDI, sans condition d’ancienneté néanmoins, et qui ne comptent pas quitter l’entreprise dans les mois suivants.

4. Quand faut-il verser la prime pour une cooptation ? 🥇

La prime de cooptation est généralement versée une fois que le nouvel employé a passé sa période d'essai et a été embauché de manière permanente, hors contrats courts.

L’entreprise peut néanmoins décider de la verser au moment de l'embauche ou à un moment ultérieur, selon les termes de l'accord d’entreprise
et la charte de cooptation.

💡 Autre solution : verser une partie de la prime à
l’embauche et le solde à la fin de la période d’essai. Dans ce cas, si la personne recrutée quitte l’entreprise, le salarié conserve l’acompte de la prime.⁠
👉 Là encore : tout dépend de votre politique d'embauche et des accords conclus avec les salariés.

5. Faut-il obligatoirement proposer une récompense financière ? 💰

Si le terme « prime de cooptation » semble dire
qu’une somme d’argent est forcément en jeu, ce n’est pas la seule option.

Selon votre culture d’entreprise, et les moyens que vous pouvez allouer à ce dispositif, vous pouvez « mixer » entre une récompense de cooptation sous la forme d’une somme d’argent et un autre avantage comme un pass culturel, des places pour un spectacle ou des cours de sport. 

Certaines entreprises choisissent aussi de profiter de cette occasion pour appuyer leur engagement solidaire envers des associations.
Il peut dans ce cas s'agir d'un don que le salarié peut attribuer à une cause qui lui tient à cœur. 

Le plus important est de rendre le montant ou la nature de la récompense de cooptation cohérent par rapport à l’effort que doit faire le salarié et aux valeurs de l’entreprise.

🔎 Prime ou récompense de cooptation ? Faites-vous accompagner par nos experts pour déployer le programme de cooptation adapté à votre entreprise ! Je prends rendez-vous.

Clarisse

Clarisse

CMO @Basile

Poster un commentaire

Articles associés